La situation des malades souffrant de la tuberculose devient de plus en plus inquiétante dans la province du Maniema à cause de la rupture de stocks des médicaments antituberculeux et des difficultés d’acheminement  des produits à l’intérieur de cette province, a déclaré samedi, le médecin coordonnateur provincial du Programme  National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT), le Dr Raphaël Ngongo Omeonga.

Selon ce médecin, ces deux obstacles rendent la situation des malades très inquiétante et posent le problème épineux de la prise en charge des tuberculeux pendant que leur état s’empire de plus en plus.

En 2010, a encore dit le coordonnateur provincial du PNLT, le taux des malades ayant accès aux soins de santé était estimé à 71%. Mais en 2011, on a enregistré une baisse de 20%.

C’est ainsi que le Dr Omeonga sollicite une intervention d’urgence des autorités tant nationales que provinciales. Il a aussi lancé un appel aux hommes de bonne volonté pour l’acheminement des médicaments aux tuberculeux à l’intérieur de la province du Maniema.

ACP


(CL/Yes)