Comme promis, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda Nyanga, président de la CENI a procédé le 27 janvier 2012 à la publication des résultats provisoires à la députation nationale. Et ce, après plusieurs jours de report justifié par la vérification des résultats dans plusieurs circonscriptions à problème.

Pour des candidats qui se sont distingués par des actes de violence sous toutes ses formes, notamment MM. Ngandu, Biayi Mutoke, Sessanga Ipungu, Beyawa Kabenga, Bamani Séverin, Likinda, Gape Monoko, Bosekota, Jean-Claude Baende, etc., la CENI se réserve de les déclarer élus et s’en remet à la Cour suprême de justice.

Qu’à cela ne tienne, parmi les élus députés figurent les députés tant attendus par les populations. C’est le cas de le dire de l’honorable Jean Kimbunda Mudikela, ce chef de l’exécutif provincial honoraire de la capitale, Jugé par la population de Masi Manimba au regard à ses gestions précédentes transparentes et meilleures de gestion de la chose publique. Dans cette circonscription, il a été élu aux cotés de ses collègues Kipulu Antoinette, Kinkey Tryphon, Loboto Floribert, Mabaya Fulbert et Makua Dédé.

Né à Masi-Manimba, le 29 avril 1961, marié, l’honorable Kimbunda est diplômé d’Ingénierie en Mécanique, de Techniques de vente et de représentant commercial Sindelfingen en Allemagne et Directeur international du « Full Gospel Business-Men Fellowship International ».

Il a successivement assumé les fonctions d’ancien directeur commercial chez Merceds-Benz/Kinshasa, pendant 8 ans durant, de 1992 à 2001, de député national de l’ACL-PT, d’ancien vice-gouverneur et gouverneur de la ville province de Kinshasa.

Parmi ses nombreuses réalisations à la tête de la ville de Kinshasa, il faut noter également que c’est lui qui a initié et conçu l’informatisation de l’administration dans les communes. A la veille de sa titularisation à l’Hôtel de ville de Kinshasa, plus de la moitié des municipalités kinoises ont possédé l’outil informatique sur fonds propre des recettes communales.

Il se trouve être parmi les artisans ténors de la campagne de vulgarisation et de sensibilisation des Kinois a u discours-programme du Chef de l’Etat prononcé devant l’ACL-PT en février 2003.

Géniteur de la structure Leaders d’opinion implantée dans les 24 communes de la capitale. Une structure composée des personnalités influentes tant notables, jeunes, hommes de Dieu, hommes d’affaires, femmes ainsi que des sportifs et artistes. Cette structure a joué dans son temps un rôle majeure et véritable d’interface entre les gestionnaires des communes et ceux de la ville avec les masses, au sein des quartiers, localités et rues.

Inventeur du patrimoine immobilier de l’Hôtel de ville de Kinshasa sous son initiative en vue de rétablir le gouvernorat dans ses droits et clarifier un dossier resté longtemps litigieux au regard de l’intensité de la spoliation.

Il a valorisé l’administration urbaine par la réhabilitation des chefs de division en leur qualité  des conseillers techniques attitrés.

Il a maîtrisé les effectifs de l’administration urbaine en initiant un contrôle à  ce sujet.

Auteur des actions concrètes auprès des Kinois en les organisant face à une insécurité qui avait galopé en son temps, par l’auto-prise en charge à travers des dénonciations par voies des boîtes aux lettres installées dans chaque commune ainsi que par l’alerte en employant des sifflets distribués pour la cause.

Si les autorités du pays avaient laissé cette initiative évoluer normalement, il n’y aurait plus des « kuluna » entendez : brigand malfaiteurs, comme c’est le cas aujourd’hui.


Par sa politique de Territorial de proximité et la tenue des réunions de sécurité à l’échelle communale et contact avec les structures des sous commissariats, Kimbunda a combattu l’insécurité qui avait caractérisé la ville, de commun accord avec la police provinciale.

Il a mis en place un cadre de concertation entre étudiants et comités de gestion des instituts supérieurs et universitaires de la ville et Hôtel de ville face aux foyers de tension qui étaient en gestation dans les milieux étudiants.

Il a fait de la salubrité, de la sécurité des hommes et de leurs biens et de la reconstruction son cheval de bataille.

Son opération dénommée« Coup de Poing » a fait tabac au point que toutes les constructions anarchiques avaient disparu et Kinshasa avait revêtu sa robe d’antan.

Voilà en peu de mots, le parcours d’un politicien digne sur qui repose l’espoir non seulement de la population de Masi Manimba mais aussi de l’ensemble des Congolais.

Célestin Lutete/MMC


(CL/Yes)