Le pasteur responsable de l’église La Borne, Jacques André Vernaud, n’est plus, il est décédé le mercredi 28 septembre à Johannesburg, en Afrique du sud. Selon ses collaborateurs, l’illustres disparu était parti en Afrique du sud pour un check-up médical et d’après l’avis des médecins, le pasteur ne présentait plus des symptômes des maladies, car ses cellules avaient même rajeuni par rapport à son âge.

Mais hélas ! Le Bon Dieu en a décidé autrement ! C’est sa fille biologique le Pasteur Liliane qui avait appelé ses collaborateurs pour leur informer que son père, le pasteur Jacques Vernaud avait changé de demeure, c’est ainsi que la nouvelle est tombée comme un cheveu dans la soupe emportant tous les chrétiens du pays dans l’émoi de cette douloureuse disparition tragique.


Il sied de noter que ses collaborateurs avaient même affirmé que l’homme de Dieu n’était pas du tout malade. C’est à partir d’un malaise qu’il a eu pendant qu’il circulait aisément dans un magasin à Johannesburg que son état de santé a été affecté.

Le pasteur Jacques André Vernaud, fut d’origine française. Il est venu au Congo/Kinshasa depuis 1960. Marié, Il a totalisé 51 ans de vie conjugale avec sa tendre épouse, avec qui ils ont eu trois enfants toutes des filles. Celles-ci ont à leur tour procréer quelques onze petits-fils.

Cet homme de Dieu est mort à l’âge de 79 ans, il laisse derrière lui, une église avec 37 extensions à travers la Rdc. Il a accompagné son évangélisation par des œuvres palpables, notamment par la création des centres de formation pour pasteurs, un centre hospitalier et une école.

La communauté chrétienne de Kinshasa émet le vœu de voir les successeurs de Vernaud poursuivre avec l’oeuvre du Très-Haut sur les pas de cet grand homme aux qualités irréprochables, lui qui avait fait de  « la vraie repentance » son cheval de bataille, dans ses prédications.

Comme l’on peut bien s’en rendre compte, il a plu à Dieu de retirer l’âme de son serviteur, qui fut une bougie qui vacillait au milieu d’une tempête de faux pasteurs qui sillonnent sur toutes les artères de la capitale.

La Direction de digitalcongo.net présente ses condoléances les plus attristées à toute la communauté chrétienne et plus spécialement à la famille éplorée.

En attendant le rapatriement du corps à Kinshasa, les veillées mortuaires sont pour le moment organisées à l’église La Borne à UPN. Sa dépouille mortelle sera exposée à l’Eglise du Centenaire à Lingwala. Et il sera enterré à Sona-Bata sur la route vers le Bas-Congo.

Gisèle Mbuyi/MMC


(GMM/PKF)