kinshasaLa ministre en charge de l’Urbanisme et Habitat, Générose Lushiku, s’est entretenue, le vendredi 9 octobre 2009, avec les différents corps de métiers intervenant dans le secteur de la construction immobilière en République démocratique du Congo. C’était à l’occasion de la première journée Porte ouverte, organisée dans l’enceinte du même ministère à Kinshasa/Gombe.

« Notre désir de vous rencontrer et d’échanger avec vous découle du besoin de vous faire participer au programme d’action du ministère, qui s’est fixé pour objectif principal de créer les conditions adéquates et décentes pour le logement », a déclaré Mme la ministre. Avant de faire observer : « La réalisation des objectifs de mon ministère exige la consolidation du partenariat Public-Privé en vue de créer un cadre de concertation permanente ». Et Générose Lushiku de renchérir : « L’invitation qui vous a été adressée de participer à ces journées portes ouvertes constitue le premier pas dans cette direction. Parce que pour mieux sceller le contact entre l’Etat et les partenaires que vous êtes, et parvenir à réduire la précarité urbaine, nous devons nous rapprocher les uns des autres ».

Etat de besoins

Aussitôt dit aussitôt fait, la ministre chargée de l’Urbanisme et Habitat a vite présenté l’état de besoins de son institution à ses différents partenaires. Aux promoteurs immobiliers, elle sollicite des investissements. S’agissant des architectes, elle leur demande d’aider la population à pouvoir respecter les normes environnementales, écologiques, urbanistiques, architecturales et de construction. Mais également de les guider dans le choix du terrain de façon à prévenir les catastrophes naturelles.

Aux ingénieurs du bâtiment et des travaux publics, le ministère attend d’eux l’élaboration des calculs de stabilité des structures et la matérialisation des ouvrages sur le terrain. Et cela, dans le respect des normes environnementales, écologiques, urbanistiques, architecturales et de construction.

Quant aux urbanistes, la ministre attend la création dans chaque région urbaine, d’un bureau d’étude renforcé pour les officines privées et locales d’urbanisme. Aux géomètres topographes, le ministère s’appuie sur l’ingénierie dans la reproduction des plans topographiques des sites à aménager. En attendant la promulgation de la loi sur les baux à loyer, le ministère a toutefois exprimé ses attentes vis-à-vis de cette catégorie de partenaires. Aux locataires, il attend la connaissance et le respect de clause de contrat de bail.

En vertu de la qualité de courtier reconnue aux bailleurs, le ministère leur demande d’intérioriser l’éthique de la morale dans leurs rapports avec leurs clients. Mais aussi d’éviter les abus et l’anarchie notamment dans les délais de préavis, garanties locatives, taux exorbitants des loyers.

Bienvenu Ipan/Le Potentiel


(DN/Milor/Yes)