Ancien musicien de l’Ok Jazz et Choc Star, Carlyto Lassa converti en chantre de l’Eternel, est toujours malade. Des informations en provenance de Paris renseignent que l’artiste aurait été transféré le mardi dernier, dans une clinique de la banlieue parisienne où il n’attend que son rétablissement.

D’aucuns n’ont voulu dire de quoi souffre le chanteur depuis l’année 2000 en France où il a élu domicile.

Ce qui est évident, son médecin traitant lui avait défendu de ne plus chanter jusqu’à ce qu’il retrouve convenablement la santé. Il avait aussi le problème de respiration qui ne le permet pas à chantonner. Très critique, son état de santé le permet plus de continuer de faire son métier de chanteur, a fait savoir un musicien chrétien requérant l’anonymat. Alors que Carlyto était déjà en studio pour l’enregistrement d’un maxi ­single de trois chansons que lui-même comptait larguer incessamment sur le marché disque.

Bientôt, Bimi sur le marché !

A Kinshasa, on parle    également du Fr. André Bimi, ancien chanteur de Zaiko Langa Langa dont le silence sur le marché, fait état de bruit dans le milieu chrétien. « Jamais je n’ai été aussi en forme grâce à Dieu ».

Cette phrase est de l’artiste qui se porte bien. Actuellement, il se prépare pour lancer un nouveau disque qui va succéder à « La Gloire du Second Temple », son premier album réalisé après avoir été converti en véritable fils de Dieu.

Un autre chantre, c’est le Fr. Alain Moloto, empoisonné dernièrement à Kinshasa où les chrétiens, amis de la bonne musique, se dérangent au sujet de son état de santé.

Cependant, nos fins limiers ont fait savoir que l’artiste musicien sa porte à merveille, très en forme et non convalescent corn me d’aucun le croyait mort.

Au moment où nous couchons ce papier de presse, Alain Moloto, coordonnateur du Groupe Adorons l’Eternel, GAEL est en pleine préparation d’un nouvel album dénommé « Troisième    heure d’adoration ». Ledit disque sera à la disposition du public avant la fin du mois de décembre prochain. Ceux qui assistent aux séances de répétitions renseignent que cette oeuvre en gestation contient de beaux cantiques et paroles d’adoration avec lesquels, les croyants sont conviés à passer du moment en présence de Dieu.

Alain Moloto s’exprime !

En attendant la sortie dudit album qui est réclame par tes adorateurs du Christ, Alain Moloto a animé une conférence ouverte autour d’un thème délicat « Le profil d’un vrai adorateur ». Cette rencontre qu’il s’inscrit dans le cadre de la 1ère session de l’école d’adoration, a eu lieu du 14 au 16 septembre dernier, dans la commune de Lemba. L’objectif est de préparer les fidèles de Jesus-Christ pour la grande Conférence internationale des adorateurs (Cinad) prévue pour l’année 2008.

Au cours de ladite conférence préparatoire, Alain Moloto que tout le monde admire vu son savoir en matière d’adoration parmi les musiciens chrétiens en RDC, a révélé à l’assistance que l’adorateur n’est pas une personne ordinaire Car Dieu a mis en concert tout l’arsenal céleste à sa disposition. Pour le  conférencier, « vrai adorateur » est celui qui est conforme à la vérité, sans dissimilation. « Les vrais adorateurs adorent en et vérité », dit la Bible.

Le coordonnateur du GAEL music a souligné que l’adoration n’est pas seulement les petites heures dont on passe en présence de dieu, mais toute une vie que l’on mène en l’absence des personnes humaines.   

Pour clore  son speech, Alain Moloto pense que le « profil d’un vrai adorateur » nécessité, d’avoir en soi ce qu’on appelle les fruits de l’esprit. L’amour, la compassion, l’obéissance, la bonté et la foi.  

Ce n’est plus un secret pour personne Conformément à ce que recommande la Sainte écriture, l’adoration n’a plus sa place dans la vie des chrétiens et surtout dans les églises  d’aujourd’hui. Le frère Alain Moloto a reçu la mission de restaurer l’adoration dans les cœurs des enfants de Dieu ainsi que dans l’Eglise qui est le corps du Christ.

(Milor)

(Jordache Diala/La Prospérité