L’ingéniosité des Congolais vient d’être confirmée par l’invention d’un appareil ménager appelé  « Electrobrasière ». M. Clément Shala Okito Langa, Ingénieur constructeur de l’Ista, a mis sur le marché un brasier à piles depuis 2000. Cet appareil, fruit de son travail de fin d’études, est composé de deux parties à savoir une partie mécanique et une autre électrique.

La partie mécanique est formée d’une carcasse, un tamis et trois pieds de fixation ou socle, c’est dire un brasier ordinaire. La partie électrique est composée d’une dynamo, un ventilateur, une caisse à piles et fils conducteurs. La particularité de cet appareil réside dans le fait qu’on utilise comme combustible des déchets de braises. Une fois les braises allumées, les piles fournissent de l’énergie au ventilateur qui, à son tour, ventile les braises.

En effet, ce brasier a pile présente plusieurs avantages. Sur le plan économique, il permet d’économiser de l’argent. Etant donné le coût d’un sac de braise revient à plus de 10.000 FC mais un sac de déchets de braise coûte à peine 1.000 FC. Avec 50 FC, on peut acheter un sachet noir dit viva! Plein de déchets braise permettant de préparer un bon nombre de repas.

A cela on ajoute quatre piles avec lesquelles, on peut préparer pendant trois semaines. Sur le plan écologique, cette invention permet de réduire l’exploitation sauvage de la foret pour fabriquer les braises. La réduction du déboisement implique aussi la protection de l’environnement en général et en particulier de l’arbre.

Or l’arbre est d’une importance capitale, car il dégage de l’oxygène utile pour la vie de l’humanité, d’autant plus que le monde actuel est confronté au sérieux problème de réchauffement climatique.

Ce brasier à souffle, déclare Clément Shala, permet à une personne de manger au moment voulu. Il faut souligner que cet électro-brasier n’est pas récent, il est déjà utilisé par les forgerons. La seule différence consiste en ce que les forgerons, font usage de l’énergie électrique et manuelle. L’innovation, c’est l’ utilisation de piles.

Toute oeuvre humaine comportent des inconvénients, il est demandé une attention particulière pour le cuisinier qui utilise le brasier à piles. Une moindre distraction entraînerait une calcination dans la marmite.

Etant une marque déposée de l’ingénieur Clément Shala, l’électro-brasier est vendu sur l’avenue Badjoko, quartier Matonge commune de Kalamu.

Ange Manzila et Isaac Mayava/La Référence Plus