Six jours après l’expiration du contrat de Claude Leroy comme sélectionneur des    Léopards de la RDC, on apprend que le Ministère des Sports aurait trouvé un accord avec le Belge Henri Depireux pour un essai de 3 mois avec la sélection nationale de la République démocratique du Congo.

La nouvelle est tombée mercredi dans la mi-journée. Le Belge Henri Depireux conduirait les Léopards congolais pendant la campagne des éliminatoires de la Can/Ghana 2008.

Après l’expiration du contrat avec le Français Claude Le Roy, le ministère des Sports aurait choisi le technicien belge sur une dizaine de candidatures déposées à la Fédération congolaise de football association (Fecofa). Henri Depireux s’engagerait pour une période d’essai de 3 mois. Il conduirait le onze national congolais aux premiers matches comptant pour les éliminatoires, notamment contre la Namibie le 3 septembre au stade des Martyrs à Kinshasa et le 8 octobre à l’extérieur contre la Libye.

C’est un technicien de « football rompu qui reprendrait donc le tablier rendu par Claude Leroy. Ne le 1er février 1944 en Belgique, Henri Depireux traîne une longue carrière d’entraîneur débuté en 1976 à Bas Oha en D3 belge (entraîneur joueur).

Pendant plus de dix ans, il a entraîné en Belgique, au Portugal, en Suisse et en France, notamment à Tilleur Fc (D3 belge), Namur Ur (D3 belge), Wintersiag (D2 belge), Rj Wavre (D3 belge), Metz (DI France), Red Star (D2 France), Os Belenenses (Dl Portugal), Ac Beliinzona (D2 Suisse).

L’expérience africaine l’a conduite au Cameroun en 1997 où il a pris les rênes des Lions indomptables du Cameroun. Sous sa férule, les Camerounais se sont qualifiés pour la phase finale de la Coupe du monde France 1998 deux journées avant la fin des éliminatoires, et la phase finale de la Can Burkina Faso 1998.

Mais, après une animosité accrue entre le technicien belge et les dirigeants du football camerounais, il a été obligé de rompre son contrat avec les Lions indomptables au profit de Claude Leroy. On l’a retrouvé, après le Cameroun à la tête du Forces armées royales (Far) à Rabat au Maroc avant de prendre le chemin des Emirats arabes unis pour entraîner Sharjah.

En 2000, il a fait partie du staff technique du Standard de Liège en Belgique en compagnie de Jean Thissen. Et pendant son bref passage, le Standard a aligné dix victoires d’affilée ! Il a également été manager général du Fc Liège (D2 belge) en 2002, et entraîneur de C S Visétois (D2 belge) en 2003.

Il prend donc la place de Claude Leroy à qui le gouvernement congolais doit la somme de 142.500 Usd d’arriérés de salaire.

Dans une interview accordée à Camfoot en 2003, il a brièvement levé un pan de voile sur sa carrière de footballeur « Je suis encore en Belgique l’un des plus jeunes à avoir été professionnel. Je l’ai été à l’âge de 16 ans et 2 jours. Par la suite, j’ai été capitaine de l’équipe belge junior, militaire, A, B. J’ai eu le malheur d’être tombé en tant que numéro 10 sur le plus grand joueur belge de tous les temps Paul Van Himst.

Il portait le même numéro que moi et il avait l’avantage d’être Bruxellois, donc entre les 2 communautés (Wallonne et Flamande). Avec mon caractère orgueilleux, j’ai refusé toute sélection à l’équipe nationale à un moment donné parce que le choix du sélectionneur était Paul. J’étais un peu frustré par rapport à mes qualités puisque je n’obtenais pas suffisamment de temps de jeu à l’équipe nationale. Et j’étais appuyé par des analyses de France Football qui me classaient comme 3e milieu de terrain du monde ».

(FP)