Trois millions (3.000.000) de Francs congolais touchés ŕ la direction provinciale de la Banque centrale du Congo (BCC) au Kasaď Oriental par le comptable public du réseau de l’enseignement des écoles conventionnées Menonites, Tshiaka pour le paiement des salaires des enseignants, sont portés disparus, a indiqué une source proche de la division provinciale de l’EPSP/Kasaď Oriental.

Selon la source, les enseignants de ce réseau ont déposé leurs revendications salariales ŕ la suite de ce détournement, précisant que l’inculpation de ce comptable qui n’arrive pas ŕ justifier la destination prise par cette enveloppe salariales, est une preuve tangible de ce détournement qui est ŕ la base des vives tensions sociales observées dans les milieux des enseignants de cette communauté.

Mort ŕ Kabinda du grand chef coutumier de la communauté Songye

Le grand chef coutumier de la communauté Songye au Kasaď Oriental, Mutamba Lumpungu est décédé ŕ l’âge de 78 ans, il y a un mois, dans sa cour royale située dans la cité de Kabinda de suite d’une longue maladie liée ŕ la vieillesse, indique un communiqué de cette communauté transmis récemment aux médias ŕ Mbuji-Mayi.

Fils de l’ancien roi Songye, Lumpungu Yakahumbu, mort ŕ l’époque coloniale, Mutamba Lumpungu avait succédé au pouvoir coutumier son pčre ŕ bas âge, et régnera pendant plus de 45 ans. Il laisse plusieurs veuves et plus de trente orphelins.

Feu Lumpungu est l’un de ceux qui s’étaient farouchement opposés ŕ l’entrée des rebelles ŕ Kabinda, son fief. Selon la coutume Songye, indique le communiqué, l’ouverture du deuil ne se fera qu’aprčs la désignation, par la famille régnante, de son successeur.

Des stratégies pour vulgariser les actions du CEFOP

La session de formation sur les droits civils et politiques organisée ŕ l’intention des délégués des partis politiques, de la Société civile et des médias, a clos le week-end, ŕ Mbuji-Mayi, ses travaux par la mise sur pied des stratégies et méthodes susceptibles de vulgariser les actions du Centre de formation populaire (CEFOP).

Organisée par le CEFOP, cette session a permis aux 45 participants, de suivre différents modules sur les droits civils et politiques développés et expliqués par MM. Charles Mfuamba, et Emmanuel Kabengele, respectivement directeur et assistant juridique dudit centre.

Dans son mot de clôture, le directeur du CEFOP a émis le vśu de voir la population s’imprégner du droit civil et politique et a invité cette derničre ŕ les revendiquer chaque fois qu’ils sont bafoués.