Les deuils des gens célčbres, plusieurs fois dédicacés dans les chansons, sont devenus des lieux d’affrontement privilégiés des artistes-musiciens. Au lieu d’assister les familles de leurs membres de soutien éprouvés, ces musiciens sans scrupules viennent pour montrer leurs habits et leurs voitures de luxe. Ce qui est loin de les honorer.

Aprčs les incidents survenus ŕ Lemba entre les musiciens de Riche-Monde et ceux de Quartier Latin, auxquels s’étaient ajoutés les musiciens de Wenge MMM, c’est maintenant ŕ Bandal que les artistesmusiciens en sont venus aux mains.

Selon notre source, ŕ l’arrivée des musiciens de Wenge MMM, Ferré, Baby Ndombe, Papy Kakol, Flamme Kapaya et le secrétaire général Eliot Mondombe, un garçon de course de Fally ipupa s’est mis ŕ provoquer Ferré Gola.

Ayant suffisamment supporté, Ferré cherchera ŕ riposter, mais les gens épris de paix le conseilleront. C’est ainsi que le chef d’orchestre de Wenge MMM reviendra ŕ de meilleurs sentiments. Informé sur ce qui se passait lŕ oů il était, Céléo Schramme s’est rendu sur le lieu. Son arrivée a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Céléo est, en effet, venu garer sa moto juste devant la voiture de Fally Ipupa, qui ne savait plus déplacer son véhicule. Il a fallu plusieurs interventions pour faire revenir Céléo ŕ la raison en déplaçant la moto.

Les nombreux fanatiques de Wenge MMM qui avaient d’abord proféré des insultes contre les musiciens de Mopao Mokonzi, finirent par les attaquer.

Le drummer Cambodge a été passé ŕ tabac. Ses deux collčgues Fally Ipupa et Jordan Kusa ont pris, la poudre d’escampette pour se réfugier dans une parcelle non loin du lieu de la bagarre. Du côte de Wenge MMM, Céléo en est sorti avec une petite blessure ŕ la tęte.

Nous déplorons ce genre de comportement. Les responsables des groupes doivent surtout gronder les artistes ŕ la tęte brűlée. Ils doivent faire en sorte que leurs musiciens se débarrassent des garçons de course qui sont souvent grossiers et qui enveniment les relations entre les grandes personnes.

Nous avons surtout apprécié le comportement de Bill Clinton qui, ŕ son arrivée, est allé chercher Jordan qui avait trouvé refuge dans une parcelle voisine. Ils se sont embrassés. Ce geste a calmé les esprits surchauffés. Les deux camps sont revenus ŕ de meilleurs sentiments.